L'exposition Jeanne Lanvin au Musée Galliera

09:22

  Il y a quelques jours, je suis allée à l'exposition Jeanne Lanvin au Musée Galliera et j'ai vraiment été conquise, je vous retrouve donc aujourd'hui pour vous en dire en peu plus et en faire profiter celles qui n'auraient pas la possibilité d'aller la voir :) 





  Comme tout bonne exposition, tout commence avec une petite introduction biographique. On y apprend alors que la maison Lanvin, même si aujourd'hui, sa présence s'est un peu essoufflée, est la plus ancienne maison de couture toujours en activité de nos jours. 
Quant à la créatrice elle-même, une belle part est consacrée à son incroyable épopée. En effet,  Jeanne Lanvin est née en 1867. Rapidement, elle devient l'apprentie de Mme Bonni et dès 1885, Jeanne Lanvin s'installe à son compte. Dès lors, les évènements s'enchainent : en 1889, elle ouvre sa propre boutique de modiste rue Boissy d'Anglas puis la maison Lanvin en 1893 rue du Faubourg Saint Honoré. 
Au fur et à mesure, la maison de haute couture développe plusieurs départements : en 1908, c'est le département Enfants qui est inauguré ; puis Lanvin Décoration en 1921 et enfin, Lanvin Fourrures et Lanvin Parfum sur le rond point des Champs Elysées en 1924. 
Pour la féliciter de tout ce travail, Jeanne Lanvin se voit remettre la Légion d'Honneur en 1926 et sur cet élan, en 1927, la maison Lanvin lance le fameux parfum Arpège.   
Rien que cela ! 

L'exposition en elle-même est composée de 5 salles, sans chronologie particulière mais classées par thème. 


My Fair Lady
 La première salle commence par la mise en valeur de My fair lady, un modèle somptueux qui fait     partie des emblèmes de la maison Lanvin. Par la suite,  la collection est marquée par l'association du noir et du  blanc qui a marqué la mode dans les années 1930, mais  qui est déjà présente chez Lanvin à la fin  des années 1910 ; et par le bleu, qui apparaît  principalement dans les années 1940 et sera par la suite, très présent dans ses collections. Nous retrouvons  ainsi des modèles  comme La Diva

La Diva





















La deuxième salle est consacrée aux robes de style, conçues pour la plupart, en taffetas de soie. Déjà, rien que le nom fait rêver. Et puis, c'est ce modèle qui a fait véritablement décoller la maison Lanvin dans les années 1920. Grâce aux dentelles et autres rubans, fini les robes austères et place au chic ! 


Marjolaine
Colombine





















La troisième salle, et la plus grande, est la plus hétéroclite. On voit apparaître les coquets petits chapeaux qui ont fait leur apparition en 1910, et les robes brodées, les couleurs vives comme le violet, le bleu ou l'orange et les inspirations exotiques, un vrai régal pour les yeux ! 
J'ai particulièrement admiré les robes brodées, je n'ose même pas imaginé le travail qu'il y a derrière. Et ce n'est pas pour rien qu'on les appelle les "robes-bijoux", les broderies sont en nombre et on retrouve des paillettes, des perles, des fils métalliques, des cristaux Swaroski et j'en passe.. 

Maillot Vogue

Apollon 

Révirence

La quatrième salle est celle qui m'a le moins plu. Elle était destinée aux robes de mariées mais selon moi, ce n'est pas une robe que je porterais pour mon mariage et même indépendamment de cela, j'ai trouvé qu'elles ne faisaient pas partie des plus belles pièces exposées. Je vous en laisse tout de même un petit aperçu :) 

Mélisandre

L'exposition se termine par la salle des robes du grand soir et là, waouw quoi ! Moins d'une dizaine de robes sont exposées mais selon moi, ce sont les plus belles. 
En prime, je vous mets quelques dessins qui sont également présents sur le reste de l'exposition et qui sont tous remarquables ! 


La Cavallini




La Scintillante
















Bel Oiseau

Et pour clore la collection se trouve la dernière pièce réalisée par Jeanne Lanvin, le manteau du soir Sérénade d'un bleu marine, bleu qui aura marqué toute sa ligne.   

Manteau du soir Sérénade


"Je m'efforce, chaque saison, de saisir l'impondérable qui vogue dans l'air..." 




Infos pratiques


L'exposition se trouve donc au Palais Galliera au 10 avenue Pierre Ier de Serbie dans le 16ème à Paris. Métro Iéna ou Alma-Marceau sur la ligne 9 ou Boissières sur la ligne 6. 

Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h et jusqu'à 21h le jeudi. 
Le tarif plein est de 9 euros, le tarif réduit est de 6 euros (dont -26 ans) et l'entrée est gratuite pour les moins de 18 ans. 

L'exposition se donne jusqu'au 23 août 2015 donc si vous avez l'occasion, foncez ! :) 


Cet article vous a plu ? Est-ce que de nouveaux articles dans ce style vous plairait ? N'hésitez pas à me le dire dans les commentaires ! :)



NB : les photos n'étant pas autorisées au sein du musée, celles que vous trouvez dans l'article proviennent du site de l'Express, d'Alain Truong et de celui du Palais Galliera.

You Might Also Like

4 petit(s) mot(s)

  1. C'est intéressant :).
    Je pense que j'irai faire prochainement puisque je monte bientôt proche de Paris.
    Merci pour les infos accès (métro) et tarifs :)

    RépondreSupprimer
  2. Elle m'a l'air bien chouette cette expo!

    RépondreSupprimer